Ci-dessous un extrait de l'article paru dans le Républicain Lorrain du 09/09/2017. Rappelons que l'APN milite pour la création d'un "Musée du territoire" au sein de l'ancienne conciergerie. Notre façon de conserver la mémoire des arts du feu de notre région (Cristallerie, verrerie, faiencerie, tuilerie,...).

 

les-travaux-de-demolition-des-batiments-modernes-s-achevent-a-la-faiencerie-de-niderviller-une-cite-des-metiers-d-art-pourrait-s-elever-

 

 

" Le projet le plus concret concerne la Faïencerie de Niderviller, et son bâtiment du XVIIIe siècle. Bâti à partir de 1754 par le baron Beyerlé, il s’est vu adjoindre des constructions aux XIXe et XXe siècle, adossé à sa structure. La démolition de ces ajouts se termine actuellement.

Le bâtiment du XVIIIe a été inscrit à l’inventaire des Monuments historiques en 1994. Le projet de réhabilitation concerne l’imposant bâtiment principal (65 m de long sur 15 m de large), la conciergerie et le portail. « La façade nord a particulièrement été touchée par les bâtiments adossés , relevait Juliette Lutz, architecte chargée du projet. E lle a beaucoup été remaniée. Il s’agit maintenant de redonner à l’ensemble l’identité architecturale d’origine et de rendre ses arcades à la circulation, en enlevant le remplissage moderne. »

L’espace du site, une énorme parcelle vide de 30 000 m² , pose beaucoup de questions. Parmi les scénarios étudiés, l’architecte souhaite privilégier celui qui lui paraît le plus cohérent, en « conservant le lien indéfectible entre Niderviller et la faïencerie ». Émergerait sur le site une « cité des métiers d’art » pouvant accueillir une pépinière d’entreprises, des résidences d’artistes, et qui serait connectée au circuit touristique de la « route du feu » qui passe à proximité de la commune.

Concernant les travaux de restauration proprement dits, ils dureront deux ans, pour un budget de 4,7 M€, supporté essentiellement par l’EPFL (Établissement public foncier de Lorraine), la CCSMS apportant 550 000 €."