P1010456

P1010458

P1010461

P1010465

P1010468

P1010475

P1010478

Le dimanche 3 mars, pour la 55è année consécutive, se sont déroulées les festivités carnavalesques.

Le défilé fut suivi d'un bal et lundi du traditionnel "lumperbal".

Rappelons la signification de ces festivités.

Ethymologie

Le mot nous vient d'Italie en conservant l'éthymologie latine "carnis levare" c'est à dire "enlever, ôter la chair".

Le carnaval est une récupération par la culture chrétienne des anciens cultes dont :

- les Lupercales romaines : chaque année, les Luperques vêtus de peaux de boucs sacrifiés, couraient à travers la ville en frappant avec des lanières de peaux de boucs tous ceux qu'ils rencontraient notamment les femmes. Celles-ci ne cherchaient pas à se soustraire aux coups, parce qu'elles croyaient que cela favorisait la grossesse.

- les saturnales : elles avaient lieu aux alentours du solstice d'hiver et duraient entre un et sept jours. On organisait des banquets, où le maître de maison servait ses esclaves à table, on mangeait en général un cochon de lait, on suspendait des figurines au seuil des maisons ou aux chapelles des carrefours. Un roi de fantaisie était élu et était le maître de ses réjouissances pendant ces journées où l'on prenait parfois de grandes libertés...

Dates :

Le carnaval commence à la fête des rois "l'Epiphanie" et se termine le mercredi des cendres. Le lendemain on entre dans la période des 40 jours du Carême.  Pour nos voisins d'outre Rhin ainsi qu'en Moselle la date symbolique de début des festivités est fixée au 11 novembre à 11heures 11 minutes.

Il marque la fin de l'hiver de la vieille année, l'année nouvelle commençant le 1er avril jusqu'en 1564, ce qui explique d'ailleurs en partie les farces du 1er avril.

Les festivités :

- le masque, le déguisement, assurent l'anonymat et marquent une rupture avec le quotidien : le comportement de l'homme change.

- Le carnaval est souvent personnifié par un mannequin de paille qu'on met à mort après une parodie de jugement. Il joue le rôle du bouc émissaire et on lui attribue tous les maux. Il finit brûlé le mercredi des cendres

- le symbole du feu évoque la régénération de la lumière du soleil, c'est l'hiver qui est condamné.

- c'est d'abord une fête de la jeunesse, avec des significations sociales : les jeunes s'arrogent un droit de contrôle notamment vis à vis de ce qu'ils estiment être des délits sexuels. Mais selon les époques ces mêmes jeunes font preuve de violence à l'égard des fautifs et des femmes avec souvent des débordements. La sexualité, refoulée en temps normal, s'exprime "librement" ces quelques jours.